Article de blog

Apple reporte à 2021 la mise en application de la fonctionnalité relative à la protection des données personnelles

Featured Image

La dernière nouveauté de l’Apple Privacy Feature est que les développeurs peuvent se conformer à la règle lors du lancement de l’iOS 14, mais Apple a annoncé que la société ne commencera pas à l’appliquer avant le début de 2021.

Apple a récemment annoncé au WWDC que l’iOS 14 masquera l’Identifiant pour les annonceurs (IDFA) par un opt-in explicite au lieu de l’opt-out actuel de suivi limité des publicités (LAT). À un niveau élevé, cela signifie que les utilisateurs finaux devront donner leur consentement pour la capture de leurs données et le suivi sur tous les appareils, au lieu d’être automatiquement activés auparavant. Le déploiement initial est prévu pour septembre 2020.

La récente réglementation sur la protection des données personnelles a suscité un grand intérêt de la part du secteur des technologies publicitaires. Les annonceurs s’appuient actuellement sur l’IDFA pour la monétisation des publicités, car elle fournit un identifiant unique qui fonctionne sur toutes les applications. Facebook et les sociétés de publicité numérique ont averti que le changement proposé pourrait faire basculer l’industrie des applications mobiles. Apple affirme que les développeurs (s’ils le souhaitent) peuvent se conformer à la règle lors du lancement de l’iOS 14, mais qu’elle ne sera pas appliquée avant 2021.

“Nous sommes déterminés à faire en sorte que les utilisateurs puissent choisir s’ils autorisent ou non une application à les suivre. Pour donner aux développeurs le temps d’apporter les modifications nécessaires, les applications devront obtenir l’autorisation de suivre les utilisateurs à partir du début de l’année prochaine”, indique le dernier article d’Apple sur les développeurs.

Délai additionnel d’adaptation 

Il existe d’autres méthodes et outils complexes que les annonceurs utilisent pour faire leur suivi sur Internet, mais l’IDFA est une approche généralement standard qui est utile pour différents types d’annonces, de dispositifs et de plateformes. En raison des ramifications potentielles, ce délai est une bonne nouvelle pour le monde de la publicité et pour ceux qui utilisent le suivi mobile.

Maintenant qu’il reste un peu plus de temps, les éditeurs, les annonceurs et les agences devraient élaborer une stratégie globale sur la manière de faire face à cet environnement plus restreint. Alors que d’autres leaders et plateformes technologiques créent des politiques plus restrictives en matière de suivi, il est plus important que jamais de rester informé de l’évolution constante de ce marché.

Exigences supplémentaires d’Apple en matière de protection des données personnelles 

Par ailleurs, dans son dernier article consacré aux développeurs, Apple mentionne une autre caractéristique que les développeurs et propriétaires d’applications devraient découvrir plus tard cette année. À l’avenir, les listings de produits des app stores comporteront une liste de détails sur la manière dont une application collecte et stocke les informations.

“Sur la page produit de chaque application, les utilisateurs peuvent se renseigner sur les types de données que l’application est susceptible de recueillir, et savoir si ces données sont liées à ces dernières ou utilisées pour les suivre”, indique le dernier article des développeurs sur Apple. “Vous devrez fournir des informations sur les pratiques de protection des données de votre application, y compris les pratiques des tiers dont vous intégrez le code dans votre application, dans App Store Connect à partir de cet automne”.

Conformité des applications mobiles OneTrust 

La CMP OneTrust pour les applications mobiles détecte simplement les technologies de suivi et les SDK inconnus et crée une CMP personnalisée pour recueillir et signer le consentement pour la publicité dans l’application, la personnalisation, l’analyse, etc. De plus, les CMP pour les applications mobiles peuvent aider à conserver les revenus publicitaires en effectuant des tests A/B couplés à des tableaux de bord et des rapports.

Pour l’instant, par défaut, le SDK OneTrust Mobile n’interagit pas avec cet Ad ID, et donc il n’affectera pas immédiatement l’implémentation de notre solution SDK. L’impact potentiel que cela pourrait avoir sur les clients OneTrust est que l’Ad ID nous soit fourni en tant que valeur d’identification de la personne concernée. Nous vous recommandons de contacter votre représentant PSO si vous pensez que vous êtes à risque.

En outre, l’équipe de OneTrust étudie les moyens de rendre le parcours de l’UX plus intuitif au lieu d’activer de multiples bannières.  Pour en savoir plus, contactez un expert OneTrust.

Onetrust All Rights Reserved